Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Pinklotusinindia

Pinklotusinindia

L'INDE,ma grande passion,tout ce qui la concerne,de près comme de loin,particulièrement le Bharatanatyam,danse sacrée du Tamil Nadu. Mon but: promouvoir la culture indienne et Ma devise:"Tout ce qui n'est pas donné, est perdu".Hasari PAL (Proverbe Indien).

UN "INTOUCHABLE" CREUSE UN PUIT PAR AMOUR

UN "INTOUCHABLE" CREUSE UN PUIT PAR AMOUR

Une belle et touchante histoire de dignité et d'amour

pour trouver une indépendance

et ne plus se sentir pauvre

mais fier de son acte:

voici l'histoire de Bapurao et Sangita

Dans un village au centre de l’Inde, un homme de la caste des "intouchables" a creusé un puits à mains nues pendant 40 jours pour apporter de l’eau à sa femme, qui avait été rejetée et insultée par les autres villageois en puisant de l’eau.

Dans le village de Kalambeshwar, au cœur de l’Inde, un héros est né.

Bapurao Tajne, un ouvrier local, père de famille, vivait jusqu’alors dans l’ombre de sa modeste condition.

Bapurao et sa femme Sangita appartiennent tous deux à la caste des "intouchables", la classe la plus basse de la société indienne.

Au mois de mars, à cause de ce statut attribué à la naissance et irréversible, Sangita s’est vue repoussée de l’un des seuls puits où elle pouvait puiser de l’eau, à plusieurs kilomètres de son village.

À son retour, Bapurao a décidé de creuser lui-même un puits, pour que sa femme ne soit plus dépendante des sources voisines.

Un combat pour l’indépendance

"Je ne veux pas nommer le propriétaire du puits pour ne pas créer de rancœurs", a-t-il confié au journal Times of India.

"Cependant, j’ai le sentiment qu’il nous a insultés parce que nous sommes pauvres et 'intouchables'".

En rentrant chez lui, ce jour-là, l’ouvrier en "a presque pleuré". Se jurant de ne plus jamais réclamer d’eau à qui que soit, il s’est procuré des outils dans la ville la plus proche. Et une heure plus tard, il commençait à creuser la terre sèche.

Dans cette région où les températures grimpent jusqu’à 40°C au mois de mai, il y a consacré six heures par jour, en plus de son emploi payé à la journée, pendant 40 jours.

Alors que trois autres puits étaient asséchés dans les parages, les villageois commençaient à croire que Bapurao avait perdu la raison.

Pourtant, après avoir atteint 4,5 mètres de profondeur et une cavité de près de 2 mètres de large, l’eau est apparue.

Apporter de l’eau aux "intouchables"

"Ceux qui se moquaient de moi viennent maintenant chercher de l’eau dans mon puits", s'est réjouit l’intéressé au micro de la chaîne locale.

Grâce à Bapurao, la communauté "d’intouchables" du village dispose désormais d’une source à proximité, et se mobilise désormais pour élargir cette nouvelle source d’eau.

"Je voulais simplement apporter de l’eau à ma localité pour que les 'intouchables' n’aient plus à réclamer de l’eau auprès des autres castes", raconte-t-il. Aujourd’hui, le nombre de personnes appartenant à cette caste considérée comme "impure" en Inde serait compris entre 160 et 200 millions, soit près de trois fois la population de la France.

(Source:metronews.fr)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article